• Home  / 
  • Animaux
  •  /  Animaux de compagnie : les gestes de premiers secours pour leur sauver la vie

Animaux de compagnie : les gestes de premiers secours pour leur sauver la vie

17 septembre 2018

Baisse de température, problème respiratoire et étouffement font partie des accidents qui peuvent survenir au quotidien. Bien que l’intervention d’un vétérinaire soit la solution la plus sûre, il faut du temps pour atteindre un cabinet et la vie de votre animal de compagnie est en jeu. Il est donc important de maîtriser les premiers gestes de secours pour le sauver en cas d’accident.

Les accidents les plus fréquents chez les chats et les chiens

Si vous avez un chat ou un chien, il est possible que vous soyez confronté à des accidents du type étouffement, hyperthermie ou hypothermie, problème cardio-respiratoire ou ingestion de produits toxiques. Lorsque l’une de ces situations survient, vous devez intervenir immédiatement pour sauver la vie de votre animal. Par ailleurs, s’il demeure dans un état critique, prenez directement contact avec un vétérinaire. Sur IllicoVeto par exemple, vous avez accès à un réseau de vétérinaires expérimentés, capables de vous aider en cas d’accident. Ils peuvent vous guider en attendant d’arriver à un cabinet.

Mais, avant tout, apprenez également à lire les symptômes. En cas d’hyperthermie, votre chien ou votre chat aura une température rectale au-dessus de 39°. À l’inverse de l’hyperthermie, l’hypothermie se manifeste par une température en dessous de 38°. Pour un cas d’étouffement, vous verrez votre chat ou votre chien en train de tousser. Il cherche en effet à expulser l’objet.

Quant aux problèmes cardio-vasculaires, ils surviennent généralement à la suite d’un choc. L’ingestion, elle, peut être provoquée par l’ingurgitation d’un aliment toxique (chocolat, avocat, oignon, fruit à pépins), d’un produit chimique (détergent, insecticide), d’un médicament réservé aux humains ou d’une plante telle que le laurier rose, le houx ou le lys. Les symptômes sont divers, diarrhées ou vomissements, perte d’appétit ou perte d’énergie, difficulté respiratoire, paralysie, tremblements ou fièvre.

Pour l’ingestion comme pour l’hyperthermie ou l’hypothermie, l’intervention d’un vétérinaire est impérative. En cas d’étouffement ou de problème cardio-vasculaire cependant, il existe des gestes qui permettent de s’en sortir.

Que faire en cas d’étouffement ?

S’il s’est étouffé avec un objet ou un aliment, l’animal essaiera de l’évacuer lui-même. Vous devez donc le laisser tousser. Toutefois, il peut le faire à plusieurs reprises sans pouvoir y arriver. Dans ce cas, il est important que vous interveniez pour éviter que ses voies respiratoires soient bloquées longtemps. Pour ce faire, introduisez vos doigts dans sa gueule et balayez le fond de sa gorge afin de trouver l’objet. Si celui-ci n’est toujours pas trouvé, vous devez procéder à une manœuvre de Heimlich.

Pour un chien, commencez par vous mettre derrière lui, debout ou accroupi. Passez ensuite un bras autour de son abdomen et exercez 5 pressions fermes, données avec la paume de la main. Répétez cette série jusqu’à ce que l’objet soit éjecté.

Pour un chat, vous devez mettre une main sur le dos et une autre sur l’abdomen. Exercez ensuite 4 pressions dirigées vers l’intérieur et le haut. Pour l’aider à expulser l’objet, vous pouvez souffler dans son nez après chaque série de pressions.

Comment remédier à un problème cardio-vasculaire ?

Fréquent après un choc ou une chute, un problème cardio-vasculaire nécessite une intervention d’urgence. Commencez par vérifier le pouls de l’animal. Couchez-le sur le côté pour chercher les pulsations au niveau de la face interne de la cuisse. Notez le nombre de battements pour 20 secondes. Multipliez-le par 3 pour obtenir le nombre de pulsations par minutes. Pour un chien, la moyenne se trouve entre 60 et 160 battements par minute, selon sa race. Pour un chat, elle se trouve entre 160 et 180 battements par minutes.

Si votre animal n’a plus de pouls ou ne respire pas, il faut effectuer une réanimation cardio-vasculaire. La respiration artificielle doit se faire par les narines, ou par la bouche et les narines en même temps.

Click here to add a comment

Leave a comment: