• Home  / 
  • Animaux
  •  /  Comment prévenir et traiter les puces chez le chien?

Comment prévenir et traiter les puces chez le chien?

16 août 2019

Les puces représentent le pire ennemi des chiens. Ces nuisibles peuvent leur gâcher l’existence en leur causant des démangeaisons ou même des réactions allergiques graves. Il suffit pourtant d’un rien pour qu’un chien attrape des puces : roulades et galipettes dans le jardin, sorti au parc, etc. Pour éviter cela, il convient de prévenir et de traiter les puces de façon régulière. Voici tout ce qu’il faut connaître à ce sujet !

visuel-comment-prevenir-et-traiter-les-puces-chez-le-chien

Ce qu’il faut savoir sur la puce

Il est important de cerner l’ennemi avant de pouvoir lutter contre lui. Il convient de savoir que la puce adulte est celle qui attaque le chien, car elle s’alimente de cette manière. En le piquant, le nuisible se nourrit en effet du sang du chien. Celui-ci commence alors à ressentir des désagréments et réagit en se mordillant et en se grattant jusqu’au sang. Les démangeaisons s’aggravent ainsi.

Il faut aussi savoir que les puces femelles peuvent pondre jusqu’à 40 œufs par jour sur l’animal de compagnie. Ces œufs tombent ensuite partout où le chien se balade. Au bout de quelques jours, ils éclosent sous forme de larves jusqu’à atteindre la taille adulte. Il en résulte que les puces peuvent se retrouver partout, sur le sol, dans la literie, dans le jardin, etc., et leur but ultime est de se trouver un chien pour se nourrir. Il s’agit donc d’un cercle vicieux qui ne s’arrête jamais sans des mesures strictes pour éradiquer le problème à sa racine. Advantix est un antiparasitaire pour chien d’une grande efficacité que tout propriétaire peut utiliser pour lutter contre ce fléau.

prevenir-traiter-comment-puces

Diagnostiquer la présence de puces sur un chien

Avant de procéder au traitement, il convient d’abord de reconnaître un chien qui a des puces au risque d’agir en vain, car les puces ne sont pas toujours visibles à l’œil nu. La plupart du temps, elles sont implantées sur le dos et la queue du chien. Après une sortie en dehors du domicile ou dans le jardin, il est conseillé de passer les poils du chien au peigne fin. Si les puces sont difficiles à trouver en raison de leurs déplacements rapides, quelques signes annonciateurs de leur présence ne trompent pas : des démangeaisons continues, une peau irritée avec des boutons et des rougeurs, des mordillements et des grattages constants, une perte conséquente de poils ou des croûtes. La peau au niveau du dos et de la queue du chien est à examiner de plus près, car les infections s’y trouvent souvent et on observe la présence de grappes d’excréments noirs. Il s’agit des excréments des puces ; ils peuvent colorer l’eau en rose ou un mouchoir blanc en rouge à cause du sang qu’ils contiennent.

Traiter les puces

Il existe différents produits et moyens pour traiter les puces selon les besoins. Pour les faibles infections, des sprays ou aérosols en traitement local ainsi que des comprimés à ingérer sont disponibles en animaleries ou dans les commerces spécialisés. Si ces produits ne sont pas efficaces, il convient de consulter un vétérinaire qui saura conseiller sur les médicaments à administrer. Pour les infections généralisées, ce sont les produits contenant une molécule tuant les puces adultes ainsi qu’une autre molécule pour éradiquer les œufs et les larves qui conviennent le plus.

En premier lieu, il faut brosser le chien à l’aide d’un peigne fin. Cela permet de le débarrasser d’un maximum de puces de manière naturelle, sans que l’on ait à utiliser des produits chimiques. Pour ce faire, le brossage doit se faire en extérieur ou dans une baignoire pour éviter la propagation des puces au sein du foyer. Pour plus d’efficacité de ce procédé, il est plus convenable d’utiliser un peigne à puce disponible dans le commerce.

Après ce brossage, il faut passer au lavage à l’eau. Les poils et la peau seront ainsi plus réceptifs à l’usage d’éventuels produits de traitement des puces. Pour le lavage, l’usage de shampoing antiparasitaire est conseillé, tout comme l’usage de sprays antiparasitaires. Ces produits, n’agissant pourtant qu’en surface, peuvent n’éradiquer qu’une partie des puces se trouvant sur le chien. Outre les sprays et les shampoings, on retrouve aussi les colliers antipuces, la poudre ou encore la mousse. Les colliers traitent uniquement les puces au niveau du cou du chien.

Les pipettes antipuces sont d’une plus grande efficacité. Il existe des modèles variés à utiliser dans le respect des instructions d’utilisation. Ces produits sont généralement à appliquer directement au niveau de la peau. Quant aux comprimés, certains sont à action immédiate et d’autres sont à action rémanente. Leur efficacité varie ainsi selon la facilité du médicament à atteindre le sang du chien. En se nourrissant de ce dernier, les puces ingèrent le médicament contenu dans le sang et meurent. Ce traitement est efficace surtout s’il est combiné avec le traitement en surface à l’aide de produits antiparasitaires. Il faut toutefois remarquer qu’avant tout usage de produits et de médicaments antiparasitaires sur un chien, il convient toujours de consulter l’avis d’un vétérinaire.

Nettoyer le domicile

Traiter les puces en s’occupant uniquement du chien serait vain sans le nettoyage du domicile où l’animal vit. Les larves de puces peuvent en effet se trouver partout vu la fréquence de ponte des œufs. Literie, sol, lattes de plancher, canapé, tapis, terrasse, etc. tout est à nettoyer scrupuleusement. Chaque recoin du domicile est donc à inspecter. Il faut également procéder au lavage des draps et d’autres linges de maison de manière régulière. Le panier du chien est à nettoyer tous les jours pour éviter la présence de puces. Les endroits sombres et étroits sont particulièrement appréciés des puces et sont ainsi à ne pas négliger.

Pour les propriétaires qui emmènent leur chien en voiture, celle-ci est également à traiter. Il convient d’abord d’y effectuer un nettoyage général puis il est conseillé d’appliquer des produits antiparasitaires. Après chaque traitement antipuces, il faut toujours aérer la maison et la voiture pour qu’il n’y ait aucun risque d’intoxication. Le nettoyage en vue de traiter les puces dans un domicile est à répéter aussi longtemps et aussi souvent que cela est nécessaire. Il s’agit d’une étape clé pour la réussite de l’éradication définitive de puces.

Click here to add a comment

Leave a comment: